PAPIER DE RIZ

Il en existe beaucoup de variétés qui se différencient par leur épaisseur, leur consistance, leur capacité d’absorption, leur trame, etc.

Pour commencer, le mieux est d’utiliser la variété de papier de riz qui absorbe le moins et qui est de dimension standard (24,5 x 33 cm).

 

PINCEAUX

Ils sont tous faits de crin naturel (cheval, blaireau, chèvre, bœuf, belette, etc.).

Ils varient selon leur forme, leur dimension, leur longueur, le type de crin utilisé mais nous pouvons les classer grossièrement selon les catégories suivantes: les pinceaux grands, moyens ou petits selon leur dimension, et dans chaque catégorie de pinceaux longs, moyens et courts, selon la longueur du crin utilisé.

Pour les débutants, il est conseillé d’utiliser des pinceaux mixtes, faits de crin rigide et souple. Ils sont plus simples à utiliser et retiennent bien l’encre (la longueur moyenne du crin est de 4,5 à 5,5 cm).

Une fois le sumi-e terminé, il faut laver tout de suite le pinceau à l’eau froide, le sécher et le pendre dans un endroit sec.

 

ENCRE (DE CHINE)

Elle se présente sous forme de barrettes faites de suie de résine, de pin ou d’huile de colza, mélangée avec de la colle provenant de peaux animales. Ces barrettes d’encre de Chine se dissolvent avec de l’eau, tout en les frottant sur la pierre utilisée à cet effet (Suzuri).

 

PIERRE UTILISEE POUR L’ENCRE (SUZURI)

Elle a la forme d’un récipient la plupart du temps rectangulaire, constitué d’une surface plane sur laquelle on frotte le sumi et d’une surface creuse utilisée comme réserve d’eau. Pour préparer l’encre, on remplit la réserve d’eau environ aux deux tiers, on y trempe la barrette, puis en la retirant, on amène un peu d’eau sur la surface plane de la pierre et on commence à la frotter d’un mouvement circulaire, décidé, constant et vigoureux, sans toutefois exercer une force excessive.